Pérou

Chalhualuacho – Haquira – Quiñota

Avant de partir, nous voulons changer de l’argent. Une fois devant la banque, nous nous rendons compte que nous n’avons pas les euros sur nous. Pas grave, on reviendra. Quand on revient, la banque est fermée. C’est bien d’être en voyage mais certaines informations importantes peuvent parfois nous échapper :, nous sommes samedi après-midi…quelle mouise ! et la carte bleue de Benoît qui ne marche pas ! Heureusement, on s’en sort avec ma carte mais quelle bande de novices, ne jamais être à cours d’argent un WE !!!

J18 (10/09)

km= 21
dénivelé positif = 310m  négatif= -320
nuit à 3700m à Haquira

Merci à l’Hospedaje Alexandro près de la plaza de armas de Chalhuahuacho pour le prêt d’outils et d’ordinateur, les infusions quand Benoît était malade et la qualité de la chambre. Ce matin, nous partons malgré ma fatigue. J’ai du mal à avaler mon petit dej. Nous montons (comme d’hab) et dès que je m’arrête ma tête tourne, Benoît doit venir tenir mon vélo pour que je ne tombe pas. Nous décidons donc que je vais faire du stop avec Sam. On attendra Benoît au col. Après plusieurs échecs, un homme nous dit que dans quelques mètres ça descend jusqu’au prochain village, je renfourche mon vélo. En effet, ça descend puis évidement ça remonte jusqu’au col décrit sur notre carte. Impossible d’avaler quelques choses, je suis barbouillée. Aidée par du coca cola, je vais de fil en aiguille pédaler toute la journée et faire les 21km prévus. Haquira est une ville très mignonne et nous nous offrons même le luxe de faire notre première sortie culturelle en visitant le tribunal troglodyte.

IMG_0857

Après Benoît puis moi, c’est au tour de Sam de tomber malade. Nous attendons donc 48h que les diarrhées et vomissements s’arrêtent après un petit tour au centre de santé pour le peser et avoir un poids de base pour comparer si ça empirait. Pauvre petit, complètement terrifié par les vomissements !

J20-21 (12 et 13/09)
km= 20 +19
dénivelé positif = 380m +400m  négatif= -470 -380
nuit à 3600m

On commence facilement par 12km de descente. Sauf qu’au lien de nous motiver, cette descente nous aurions aimé l’éviter car on descend pour mieux remonter ! Juste en face de nous, notre piste serpente vers les hauteurs de la montagne en face. Nous campons encore dans un super spot. Au Pérou, toutes les vallées sont habités. Le moindre chemin mène à une ferme. Il est impossible de camper caché. Les gens finissent toujours par nous repérer. Ce soir, on se pensait un peu à l’abri de la route. En effet mais un chemin passe juste à coté de la tente donc on a le droit au passage de bergers avec leurs bêtes et d’élèves à pied et à vélo rentrant chez eux. Il serait si facile de nous agresser la nuit. Paradoxalement, on ne s’est jamais senti en réelle insécurité sauf près de Chalhualuacho où on sentait beaucoup de misère humaine. Le lendemain, direction… un col pour changer ! En basculant de l’autre coté, le panorama s’ouvre sur 180°, magnifique ! Ce col signera la fin de notre traversée de l’Apurimac ( et la fin de la carte que nous avons depuis 21 jours !!!). Sam se fait offrir un jeu par la tenancière de l’hôtel. Sacré bonhomme, tellement heureux avec son jeu en plastique qui fait du bruit !

P1060854

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s